Cochon d'Inde

Quelques généralités…

Cobaye, Chinchilla et Octodon appartiennent à la même famille, les Caviomorphes, originaire d’Amérique latin. Le cobaye ou «cochon d’Inde»  n’est en effet pas indien mais s’est vu attribuer ce nom par Christophe Colomb, à l’époque doté d’un GPS ancienne génération et peu efficace, qui débarqua en Amérique latine alors qu’il croyait être en… Inde, et rapporta de son voyage cette charmante petite bête !

Le cobaye est un herbivore caecotrophe (qui mange ses crottes), et vit 4 à 8 ans. Il pèse ½ à 1 kilo en moyenne. Le cobaye est un animal naturellement sympathique, peu enclin à mordre, et qui apprécie les caresses. Attention, les manipulations brutales d’un cobaye peuvent générer une attaque fatale : à prendre avec douceur !

Logement…

Une grande cage est nécessaire pour un cobaye, avec cachette si possible, et une litière à base de copeaux de bois et de foin. Comme la plupart des petits mammifères, les cobayes ne supportent ni les courants d’air ni la chaleur. Le cobaye est un animal diurne vivant naturellement en groupe, mais attention à bien connaître le sexe de vos cobayes, sinon la multiplication est rapide est garantie, même en famille ! En revanche, il est déconseillé de mélanger cobaye et autres espèces de NAC. Votre cochon d’inde a besoin d’exercice : il sera ravi d’aller explorer hors de sa cage, mais sous surveillance.

Alimentation et boisson…

Le cobaye, comme l’homme, ne synthétise pas la vitamine C. Son alimentation quotidienne doit donc lui en apporter suffisamment sinon votre cochon d'inde va développer un scorbut ! Cette maladie se manifeste chez lui, entre autres, par des troubles articulaires et des boiteries.

Les granulés ou bouchons sont préférables aux mélanges de graines que l’animal trie, déséquilibrant alors sa ration. Ces aliments doivent contenir 20% de protéines et 16% de lipides. En revanche, les granulés ne permettent souvent pas d’apporter assez de vitamine C, car celle-ci se dégrade dès que le paquet est ouvert. Comme chez le lapin, le Calcium, indispensable, doit être apporté en quantité raisonnable, sans quoi des calculs urinaires peuvent apparaître.

Calcul-urinaire-de-cobaye

L'apport en vitamine C doit être effectué sous forme de gouttes dans l’eau de boisson, et/ou dans des produits frais, des légumes plutôt que des fruits. Le cobaye peut manger brocolis, choux de Bruxelles, épinards, carottes, endives, fanes de carottes ou de radis, persil, pissenlit, chou vert ou frisé, céleri, concombre, pommes et fraises… Attention à ne pas donner d’aliment trop froid (risque de diarrhée). La verdure cueillie dans le jardin ou achetée en supermarché devra être bien lavée au préalable.

Certains aliments sont toxiques : Pommes de terre et leurs fanes, rhubarbe, tomates et leurs feuilles, bouton d'or, jonquille, coquelicot, tulipes, notamment.

Attention, ce grand gourmand peut être un aspirateur à nourriture, qui risque donc de grossir si on ne fait pas attention à ce qu'il ingère (à longueur de journée)!

Un cobaye boit beaucoup et préfère les biberons, à remplir et désinfecter très souvent. Si vous changez le biberon de place, vérifiez bien que votre cobaye boit toujours : il supporte très mal le changement !

L’anorexie (arrêt de l’alimentation) est très grave chez le cobaye : c’est une urgence médicale !

Reproduction…

Attention le cobaye est extrêmement prolifique. Sa maturité sexuelle est très précoce (6 semaines pour la femelle, 10 semaines pour le mâle). Ainsi, il arrive souvent que la demoiselle cobaye achetée en animalerie soit déjà gestante… et que de jolis bébés naissent quelques semaines après l’acquisition ! La gestation dure environ 2 mois pour une portée de 1 à 6 petits (déjà poilus à la naissance et rapidement autonomes). Les autres cobayes adultes ne sont pas agressifs avec les petits. Attention, les femelles qui portent leur première portée après leurs 6 mois d’âge ont un risque important de problèmes à la mise-bas car leur bassin devient trop petit à partir de cet âge.

Soins médicaux…

Il n’y a pas de vaccination spécifique chez le cobaye. Les mâles peuvent être stérilisés (technique et tarif comme chez le chat), la stérilisation est plus délicate chez la femelle.

Le tube digestif fragile du cobaye supporte mal les antibiotiques et l’administration de prébiotiques est indispensable lors d’antibiothérapie dans cette espèce.

Coordonnées

  • Cabinet vétérinaire du Clos des Anges - Dr Chevallier Dr Roger
    600 RTE DE BANDOL
    RD 559

    83270 ST CYR SUR MER
  • Tél : 04 94 26 61 18

Urgences

Nous sommes fermées ? Les urgentistes vous répondent au
04 94 26 61 18
ligne basculée vers les "Vétérinaires de Toute Urgence"